[Translate to Französisch:] Bannerbild

ENVIRONNEMENT

DES MESURES DE COMPENSATION, POURQUOI ?

Pourquoi faut-il prendre des mesures de compensation ? Telle est la question récurrente. En Suisse, tous les grands projets de construction doivent être soumis à une étude de l’impact sur l’environnement avant d’être approuvés. Cette étude évalue entre autres si l’ouvrage nuit à des types de végétaux ou à des animaux rares dignes de protection.

Si tel est le cas, le maître d’ouvrage doit d’abord prouver qu’il a pris les mesures adéquates pour en assurer la meilleure protection. En cas d’atteinte, il convient soit de rétablir la fonction des milieux naturels soit de prévoir des « mesures dites de compensation » à proximité des lieux.

Sont dignes de protection entre autres toutes les forêts, les haies, les zones humides et tous les milieux secs. Il va sans dire que la construction d’une autoroute empiète forcément sur le paysage. En observant par exemple les deux photos ci-dessous (région de Tourtemagne), l’on remarque les haies, les surfaces boisées et les roselières entourées en rouge avant la construction de l’autoroute en 1999 et pendant les travaux en 2014.

Les surfaces perdues doivent être compensées au moyen de mesures. Au moins une partie des mesures de compensation devraient, si possible, être concrétisées au début des travaux de construction de sorte que les espèces animales et végétales rares puissent être installées dans leur nouveau milieu.

Exemple : l’« Inule d’Angleterre » (fleur jaune sur la photo ci-dessous) : cette plante était autrefois largement répandue dans les grandes vallées suisses. Toutefois, l’intensification de l’agriculture l’a quasiment fait disparaître. Les mesures de compensation de l’A9 lui ont permis de trouver un milieu où pousser à son aise.

[Translate to Französisch:] Bilder

 

KONTAKT

Amt für Nationalstrassenbau
Kantonsstrasse 275 | Postfach 160
3902 Glis

info@a9-vs.ch
TEL. +41 27 606 97 00
FAX. +41 27 606 97 01